Supplément en ligne du 31

Le supplément en ligne du numéro 31 (gratuit!) est disponible ici [pdf].

Le document contient une lettre ouverte de Valérie Bédard, en réponse aux articles de Jean-Pierre April parus dans Brins d'éternité 28 et 29.

Bonne lecture!

6 commentaires:

  1. Jean-Pierre April27 février, 2012 06:31

    Paralittératures de l’imaginaire ? [1/2]

    Bonjour Valérie,

    Mes deux articles étant destinés à la discussion, je te remercie de nous présenter ton point de vue fanique. Pourtant, je voulais parler de littérature, non pas du fandom, ou de cataclysmes, ou de composteuses, ou d’équitation, ou de bals costumés, ou de Klingon ou… je m’y perds un peu!

    Je voulais simplement attirer l’attention sur une SF québécoise « autre », qui diffère des références ou des modèles conventionnels retenus par les fans. Mais, si tu représentes bien le fandom, cette SF littéraire serait plate parce qu’elle ne divertit pas, donc on n’en parle pas? Pourtant, de nombreux critiques de la littérature générale y ont vu de grandes qualités d’imagination et certains romans (que tu ne mentionnes pas) ont obtenu des prix remarqués. Enfin, ta SF serait-elle réduite au divertissement? « La bonne SF » serait donc uniquement de la paralittérature?

    Je n’ai rien contre le divertissement. Surtout pas contre l’humour, que je pratique d’abondance dans plusieurs de mes écrits, même si les fans qui aiment le fun l’ignorent de même que, volontairement, certaines autorités littéraires du fandom !-). Peut-être parce que cet humour, plutôt noir, écorche au passage certaines conventions de la science-fiction?…

    Ton problème, avec mes deux articles, c’est qu’ils remettent en question les poncifs de « la bonne SF » à la mode anglo-saxonne pratiquée dans le fandom. Mon point de vue va à l’encontre de « la pensée unique », la seule acceptée et célébrée par le clergé du fandom, qui vit dans sa bulle, dans sa toile de références spécialisées, dans son réseau commercial exclusif.

    Aux fans qui croiraient que mon point de vue ne tient qu’à mon expérience personnelle, consultez les judicieuses analyses de Jean-Jacques Régnier, en particulier dans la revue Fictions, et vous verrez que le même phénomène se répand également en France et en Europe, et depuis des années.

    Conclusion? À te lire, Valérie, j’ai l’impression que la SF actuelle adulée par le fandom québécois rejette le « littéraire » et prône le « paralittéraire ». Je visite irrégulièrement des blogues de SF et j’y retrouve souvent cette position. Si tout le fandom est d’accord, j’en prends note, c’est tout. Mais alors, ne faudrait-il pas parler des « paralittératures de l’imaginaire »?!...

    Pour ma part, comme écrivain des littératures de l’imaginaire, je pratique les deux, le « littéraire » et l’ « imaginaire »…, quand je ne verse pas dans le « métalittéraire » !

    RépondreSupprimer
  2. Jean-Pierre April27 février, 2012 06:34

    Paralittératures de l’imaginaire ? [2/2]
     
    Je te rappelle que ces deux textes étaient des chapitres d’un essai que j’ai rédigé à l’invitation d’un éditeur pour une collection où des écrivains racontent leur expérience littéraire. Ça explique sans doute pourquoi j’ai eu tendance à valoriser tout naturellement ma conception personnelle de la SF. S’il y a là ce qui te semble de l’auto-promotion, j’en suis désolé. Par ailleurs, l’éditeur vient de m’apprendre que ces deux chapitres, et plusieurs autres, devraient être retirés, mon manuscrit étant trop volumineux pour la collection. Mais je songe à retirer toutes mes billes…

    Au moins, je suis heureux que ces deux textes, refusés par une glorieuse revue de SFFF, aient été publiés dans Brins d’éternité, et je remercie celle qui m’a aidé à les calibrer, Carmélie Jacob, une fan qui ne craint pas de fréquenter ce que tu prends pour de « la littérature plate ». En fin de compte, je ne crois pas que ton aversion pour la littérature littéraire soit représentative de l’ensemble du fandom. J’y ai rencontré plusieurs amateurs de SF qui apprécient aussi la littérature générale (ou « le Mainstream », comme on dit dans le fandom). Si tant est qu’on m’accepte dans le fandom, j’en suis un spécimen. Depuis une douzaine d’années,  j’aime la SF en amateur, de temps en temps, à petites doses, parmi de nombreux genres littéraires plus réalistes. Serait-ce un divertissement!?
     
    ***
     
    Chère Valérie, j’espère que tu n’es pas trop sonnée…, non pas par mes opinions!, mais par ta chute de cheval. Curieusement, la chute, c’est un thème qui vient de m’inspirer quelques textes, « Les sept chutes de l’empire humain », « Méchante débarque » et, paru récemment dans Brins d’éternité, « Champion chuteur », un texte peu divertissant, sur un divertissement extrême. C’est de la « littérature plate », centrée sur des personnages qui veulent s’aplatir sur le sol. Pas de rebondissement. Tu vas aimer détester!
     
    Ciao!
     
    JP A+

    RépondreSupprimer
  3. Matante Valérie09 mars, 2012 18:12

    Réponse de Matante Valérie (1/2)

    Cher Jean-Pierre,
    je te remercie de t'inquiéter ainsi de ma santé.  Je peux te rassurer:  la fêlure dont tu fais mention est nettement antérieure à mon accident;  être fêlée était un pré-requis pour participer à PTBGA.
    La chute est en effet un thème fascinant; d'autant plus intéressant que la personne qui tombe est supposée, d'après plusieurs mythes, perdre une bonne partie de son orgueil et gagner en sagesse.  C'est arrivé à Saint-Paul, l'ancêtre des cowboys malchanceux...
    Peut-être qu'une chute de cheval te serait bénéfique à ce stade?
    Car à lire ta réponse, je m'aperçois que tu ne comprends pas grand-chose.  Si ton intention était de parler de littérature, tu ne t'es pas gêné pour copieusement arroser le fandom en passant, admets-le...  Ton attitude me fait penser à celle d'un gars qui rentre dans un bar en claironnant " Vous êtes pas beaux, vous êtes pas fins, vous sentez mauvais....  Astheure on va jaser de mes livres! (Que vous êtes niaiseux de pas connaître, en passant...)"  et qui se surprend d'être fraîchement reçu.
    J'espère que tu y a pris plaisir (on s'amuse comme on peut!).  Cependant, pour intéresser les fans à ton oeuvre et leur donner le goût de discuter littérature, on ne peut pas parler là d'une "stratégie gagnante".
    Je n'ai pas la prétention de représenter le fandom à moi toute seule.  Le fandom a autant de facettes que de gens en font partie.   C'est juste qu'à une vieille fan comme moi, on ne la fait pas.  Le discours que tu tiens est prétentieux et suffisant envers les fans...  Un paquet de monde le pense, moi je le dis (et encore, je n'innove pas.  Il y a eu déjà eu une discussion à ce sujet sur le blogue de L'Ermite, si je ne m'abuse).
     Si ton intention était d'attirer l'attention, bravo.  Remarque, le gars qui court tout nu sur Sainte-Catherine attire l'attention lui aussi.
     En lisant un peu plus loin  ta réponse, je suis sidérée!  Non content de me dire ce que j'ai le droit de lire dans tes articles, tu va maintenant me dicter ce que je vais aimer ou détester?  Je m'excuse, je me suis trompée sur ton compte: t'es pas un curé, t'es le Pape en personne!!!  J'ai le droit d'haïr ce que je veux, crisse!!!  Je suis assez vieille pour décider!!!  D'ailleurs, je l'haï même pas, ta nouvelle "Champion chuteur".  Et je te jure que c'est la vérité et que je dis pas ça juste pour t'écoeurer.  J'ai même lu et aimé "L'herbe est meilleure à Lemieux".  Je suis vache, je le sais.

    RépondreSupprimer
  4. Matante Valérie09 mars, 2012 18:15

    Réponse de Matante Valérie (2/2)

    Et en passant, retirer un manuscrit de chez VLB parce que l'éditeur te demande d'enlever certains articles...  Wow.  Ça a l'air de t'amuser d'être un pauvre incompris.  Et c'est moi qui suis fêlée?
    Ceci dit, j'admets avoir été malhonnête avec toi.  J'ai dit que j'avais trouvé "Foucault et les extraterrestres" ainsi que "L'esprit dans la boite" plates et c'est vrai.  J'ai oublié de dire qu'un des livres que tu mentionnes,  "The road" est un des meilleurs livres que j'ai lu de ma vie.  Mais c'est drôle, là où tu vois une impasse pour l'humanité, moi je vois un hymne magnifique à l'espoir et à l'instinct de survie.   Faut dire que j'ai lu ça dans un période toffe et que ça m'a donné une bonne poussée vers le haut genre: "Arrête de te plaindre drette là.  Tu pourrais être dans "The road".
    Tu parles de "mon aversion pour la littérature littéraire"... Wow encore.  Renseignes-toi donc avant d'écrire n'importe quoi.  Je lis entre 40 et 90 livres par années, ce qui me met dans la moyenne du fandom, je crois ( je connais des petits drôles qui passent au travers d'un livre comme d'autres passent à travers d'une tablette de chocolat et qui peuvent t'en faire un résumé tellement détaillé que ça en est choquant, c'est ben simple...).  De ces 40 à 90 livres, la moitié ne sont pas du genre car je lis tout et n'importe quoi, de la poésie au roman historique.  Bon, j'aime pas les romans Harlequins mais je fais une exception pour ceux écrits par Jane Austen ( et là je sens que je vais me faire tapper dessus par quelques filles au prochain Boréal).
    Je ne sais pas exactement ce que tu entends par littérature littéraire; donnes-moi des titres, enwouèye, shoot!  Pis pas juste de la SF: mets du fantastique et de la fantasy aussi.  Enwouèye, matante est capable d'en prendre.
     Mais j'ai en retour quelques questions pour toi concernant mes mauvaises lectures:  Henri Gougaud, c'est-tu littéraire?  Les contes et légendes, ça rentre où?  Ya des livres d'Amélie Nothomb qui tiennent pas ben ben deboutte, qu'est-ce qu'on fait avec?  "Colline" de Giono, ça va où?  Andersen et ses contes???  Anne Duguël?  ( remarque, c'est à Présence du futur, donc ça doit être du genre...)
    Pis la gang d'européens du Nord un peu fèlés, là: Arto Pasilina, Jorn Riel, Johanna Sinisalo, leur aînée Lagerloff, on les met où?  Les russes comme Boulgakov ( "Les oeufs fatidiques", tant qu'à moi c'est de la SF...) et Gogol, c'est du littéraire ou du genre?  ( Je sais, ils ont la vodka comme excuse pour écrire des affaires de même, mais quand même.  Au fait, as-tu lu "Dernières nouvelles du bourbier" d'Ikonikov?  Ça aussi flirte avec le fantastique par boutte, si je me rappelle bien...)
    Plus près de nous,  "Ours" de l'ontarienne Marian Engel:  j'ai ben aimé ça mais je sais vraiment pas quoi faire avec.  Je me demande même si c'est pas un harlequin ( ben quoi, c'est l'histoire d'une femme qui tombe en amour avec un ours; en Ontario à part ça, c'est pour dire que ça n'a pas aucune espèce d'allure de bon sang, comme dirait mon ami Mario...).
    Pis évidemment y a des cas regrettables de métissage de genre chez nous aussi:  " Les enfants du sabbat"  d'Anne Hébert, que j'ai lu au moins dix fois; une bonne partie de l'oeuvre de Michel Tremblay...

    RépondreSupprimer
  5. Matante Valérie09 mars, 2012 18:16

    Réponse de Matante Valérie (3/2)

    En bref, je suis désolée de ne pas être  la personne 100% pur genre approuvé par les méchants pontifs dont tu parles.  Je suis juste quelqu'un qui s'est vue, en même temps que sa "tribu" ( passablement hétéroclite en passant) recevoir une bonne bordée de  mépris de quelqu'un qui ne connait visiblement même pas ceux à qui il s'adresse.
    Pour terminer, car ma chienne me signale que c'est l'heure d'aller chercher le courrier ( que ferais-je sans elle???), ton débat est loin d'être inintéressant mais tu devrais venir en discuter posément en personne avec les fans.  À Boréal, peut-être?
    Bonne journée,
    Valérie
    P.S.  et la lecture de "World war Z", ça avance?

    RépondreSupprimer
  6. Chère Matante,

    Prétendre avoir des opinions particulières sur un genre littéraire que j’ai pratiqué, analysé et enseigné pendant quinze ans, non mais quelle arrogance! Devrais-je plutôt m’excuser d’avoir des idées personnelles!? Bien sûr, j’ai émis des points de vue qui ne peuvent pas plaire pas à de nombreux fans. Mais tu évites de discuter de mes concepts, tu t’en tiens à des attaques personnelles, des caricatures et des procès d’intention. Rien de surprenant : quand on défend « la pensée unique » de la gang, on résiste à toute intrusion, et ça donne le droit à l’acrimonie. Dans ce contexte fermé, celui qui émet des idées divergentes est voué à passer pour un prétentieux. Quand on ne veut pas débattre du message, on tire sur le messager.


    Quelques détails :

    -- À propos du manuscrit d’où étaient tirés mes deux articles : finalement, j’ai dû retirer les ¾ de mes billes, mais j’ai pu en proposer d’autres plus pertinentes dans le cadre de la collection concernée.

    -- Tu es sidérée, (au point de me considérer comme le Pape !?!) parce que j’avais l’impression que tu allais haïr « Champion chuteur ». Pourtant, tu me recommandes de lire World War Z, que je devrais aimer. Devrais-je plutôt réagir comme toi : « J'ai le droit d'haïr ce que je veux, crisse!!! » ?

    -- Heureux d’apprendre que tu lis toutes sortes de littératures -- à l’instar de certains fans, comme je le disais d’ailleurs.

    -- À la prochaine chute!

    JP A-

    RépondreSupprimer